Symphonies portuaires

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Harbour Symphony « Baltic Wave » 2012. Harbour Symphony « Baltic Wave » Section de cuivre sur le « fireboat ». Fred dans un entrepôt du port de Gdansk, dirige un atelier. 2009 Wolfgang Schmiedt, directeur artistique de la Symphonie improvisée de Gdansk. 2009  La fameuse percussionniste improvisatrice danoise Birgit Løkke, soliste à la Symphonie portuaire de Rostock. 2010

Historique

La première symphonie portuaire a été créée par Joe Carter, un architecte de Terre-Neuve. Inspiré par les sirènes des navires qui chantaient les 31 décembre pour annoncer la nouvelle année, il demande à Paul Steffler et Don Wherry de composer la première «Harbour Symphony» en 1983 à St. John's. Des symphonies portuaires seront présentées à Montréal avec ces mêmes compositeurs mais également des oeuvres de compositeurs tel que Helmut Lipsky qui ajoutera de nouveaux instruments aux fameuses sirènes de bateaux en 1995. Depuis, le Musée Pointe-à-Callière organise l'événement annuellement en invitant différents compositeurs de divers horizons. (source : Éric Champagne, www.erudit.org)

L'arrivée de Frédéric Lebrasseur dans le domaine des symphonies portuaires est liée à l'histoire d'un duo ou plutôt de deux duos. En compagnie de Martien Bélanger, ils forment Ranch-O-Banjo, un duo d'improvisation musicale basé à Québec. Ce duo s'additionne parfois de deux musiciens habitant Rostock en Allemagne (Christian Kuzio et Wolfgang Master Schmiedt) pour se métamorphoser en quatuor du nom de Zwei Paar Schuh.

Depuis 2004, Ranch-O-Banjo a tourné une dizaine de fois en Allemagne et ces allemands sont venus à Québec à quelques reprises. Que ce soit pour présenter des spectacles dans des clubs et festivals mais aussi afin de créer et d’enregistrer Map Sonor, un concept d'improvisation dans les villes de Québec et Rostock qui trace une carte sonore de ces deux villes portuaires.

L'Allemand Wolfgang Master Schmiedt, lors d'un passage à Montréal, a séjourné chez les amis Élène Dallaire et Pierre M. Trudeau, réalisateurs et producteurs indépendant de films d'animation, avec qui Fred a eu le plaisir de créer la trame musicale du film Les Anges déchets. Ces montréalais ont amené Wolfgang voir la symphonie portuaire de Montréal. Il a aimé l'événement et a rencontré les organisateurs et compositeurs Diane Labrosse et Francine Labrosse. Celles-ci lui ont donné l'autorisation de créer sa propre symphonie portuaire à Rostock en 2006. Fort de son expérience, Schmiedt crée et organise une seconde symphonie en 2008.

La symphonie portuaire Baltic Wave

Pour sa 5ième (mais troisième à laquelle Fred participe) symphonie portuaire, présentée en 2012, le maître Wolfgang Schmiedt fait appel à Frédéric Lebrasseur pour diriger cette pièce en improvisation. Cette nouvelle oeuvre comporte davantage d'interprètes et présente de nouveaux défis. Cette symphonie est organisée par Dana Bauers de PopKw. Placé à bord d'un bateau pour éteindre les incendies, qui n'est pas ancré, Fred le chef d'orchestre doit être bien vu de tous les artistes. Il s'équipe donc de longs bâtons lumineux qui ressemblent étrangement aux épées laser dans les films StarWars. En préparation au spectacle, Lebrasseur a donné un atelier aux vingt-six musiciens professionnels de cette symphonie, venus de Suède, Lituanie, Allemagne, Pologne, Danemark et Inde. Au cours de cet atelier, Fred a dû maîtriser ses bâtons lumineux et créer de nouveaux codes et signes. Ses drôles de baguettes de chef, toutes de couleur différentes sont associées à un sous-groupe de musiciens. Par exemple, un bâton rouge allumé prévient le groupe associé à la couleur rouge de se tenir prêt à intervenir. Puis, les musiciens s'exécutent lorsque le sabre laser bouge selon les signes convenus précédemment. Pour faciliter le travail du chef, qui n'a que deux mains, un pédalier qui allume et éteint les bâtons a été construit. Voici les sous-groupes de musiciens et instruments, installés sur une rive, associés à chaque couleur : 

Le bleu, musique minimale :

  • Christian Kuzio (guitare)
  • Robert Klawonn (guitare)
  • Stefan Schmiedt (ordinateur)
  • Gustav Afsahi (synthétiseur)
  • Swapan Battacharya (tablas)
  • Anjan saha (sitar)

Le rouge, musique folklorique :

  • Wolfgang Schmiedt (guitare)
  • Ole Kühl (sax)
  • Emir Bosnjak (accordéon)
  • Sven O. Mühlbradt (basse)

Le vert, fusion :

  • Martin Pollok (batterie)
  • Jan Soutschek (basse)
  • Leyli Afsahi (guitare)
  • Piotr Dunajski (trompette et longue trompe traditionnelle Cachoubes)
  • Saulius Siauciulis (piano)

L'orange, percussions :

  • Paul Beu (vibraphone et percussions)
  • Slawek "Rodrigez" Porebski (Didgeridoo et percussions)
  • Ronny Bruch (percussions) et Jacob Przemus (percussions)

Plus une section de solistes sur le bateau de Fred :

  • Jörg Huke (Trombone)
  • Susi Koch (voix)
  • Tomasz Grzegowski (trompette et coquillages)
  • Vytautas Kongas (trompette)
  • Audrius Zalcas (trompette)
  • Laimonas Urbikas (saxophone)

Et l'assistant de Fred : 

  • Alex Meier(Talki)

En plus de ces musiciens, Fred dirige l'arrosoir et la sirène du bateau pompier, des projections de lasers et les feux d'artifices. Le succès de ce spectacle qui débute après le crépuscule, repose en grande partie sur les épaules du chef improvisateur Frédéric Lebrasseur et de la communication entre les différents artistes.

Vidéo démo de la symphonie portuaire Baltic Wave

Vidéo documentaire sur la symphonie portuaire Baltic Wave en allemand, sous-titré en anglais.

La symphonie portuaire de Rostock

Cette symphonie portuaire s'est déroulée durant le Festival Hanse Sail de Rostock (Allemagne) dans le port de cette ville en 2010. L'initiateur et directeur artistique, Wolfgang Master Schmiedt demande à Ranch-O-Banjo (Fred Lebrasseur et Martien Bélanger) de joindre les rangs de son équipe de la mer Baltique. Le concert est présenté en pleine air sur les quais et se divise en plusieurs mouvements. L'ouverture de cette oeuvre est assez minimaliste et plusieurs solistes se relayaient. Au sein de la brigade de percussionnistes, on y retrouve notamment deux excellents vibraphonistes polonais, Adrian Lukaszewski et Oleg Dziewanowski, ainsi que l'impressionnant multi instrumentiste allemand Martin Pollok, l'un des compositeurs de cette symphonie. Au cours du spectacle, Fred a improvisé un solo de batterie truffé de surprises, accompagné par l’orchestre philharmonique de Rostock. Ensuite, c'est le tour de la fameuse percussionniste improvisatrice danoise Birgit Løkke d'éblouir avec ses multiples sonorités rares. Quelques chanteuses ont aussi ornementé le tout d'improvisation puis tous les solistes se sont juxtaposés pour échanger des phrases musicales. Au point culminant, un solo de guitare impressionniste de Martien Bélanger, juché en haut d'un édifice en construction, communiquant avec sa guitare à des dizaines de navires activant leurs sirènes et se mélangeant aux feux d'artifices sortis de l'eau.

La Symphonie improvisée de Gdansk

La Symphonie improvisée de Gdansk commémorant les 20 ans de la démocratie en Pologne. Une symphonie portuaire dirigée en improvisation par Fred Lebrasseur à l'aide de bâtons lumineux, du haut du mât d'un bateau. Les instrumentistes sont éparpillés dans le port de Gdansk : deux guitaristes, une chanteuse, deux vibraphonistes, une section de cinq cuivres, deux percussionnistes qui jouent sur des résidus navals, un joueur d'échantillons d'entrepôt naval en grève, cinq joueurs de sirènes et cloches de bateau ainsi qu'une joueuse de carillon portatif de 40 tonnes (2009).

Le son de la liberté, un essai-documentaire, réalisé par la jeune cinéaste berlinoise Anna-Maria Hora sur la Symphonie improvisée de Gdansk, avec Frédéric Lebrasseur comme protagoniste. La documentariste s'intéresse aux liens entre la révolution de Solidarnosc dirigée par Lech Walesa et cette symphonie commémorant le 20ième anniversaire la révolution. Fred a rencontré, à cet effet, Lech Walesa pour lui poser des questions à propos de l'environnement sonore qui régnait ce jour de libération, lui permettant ainsi de s'inspirer pour son improvisation portuaire. Pour l'instant, ce documentaire n'existe qu'en allemand et en polonais sous les noms de  : Klang der Freiheit et Dzwiek wolnosci.

Extrait audio de la Symphonie Portuaire improvisée de Gdansk

Blogue de Cynthia Dubois qui raconte l'aventure de la Symphonie portuaire improvisée de Gdansk.

http://www.radio-canada.ca/espace_musique/webRadioClassique.asp#section=blogue&idPost=123044